L’espadrille est-elle française ou espagnole ?

A l’origine, l’espdrille est-elle française ou espagnole ? Est-il vraiment nécessaire de soulever cette question. Les religieux en Espagne adoptèrent et portèrent une sorte de sandale dès le XVIème siècle. De part et d’autre des Pyrénées vivent des peuples aux coutumes, aux traditions souvent très proches. Exemple, les Basques dans les Basses-Pyrénées et les Catalans dans les Pyrénées-Orientales. D’ailleurs, des fabriques de sandales ont été créés également dans ces régions. En Espagne, on cultive deux plantes à fibre dure (le sparte et l’alpha). Ces fibres seront la base d’une matière très utile pour la semelle.

« En Espagne, on achetait l’espadrille le samedi soir, on allait danser, on sortait, on travaillait toute la semaine avec une paire et on en rachetait une le samedi suivant ».

Un avantage : la proximité de l’Espagne; des inconvénients : une croissance démographique nulle, une structure sociale vieillie et rigide; tels étaient les éléments que possédait Mauléon, un gros bourg sommeillant paisiblement dans l’inactivité. C’était une petite ville de marché où les fortunes se constituaient très lentement. Donc, nous devons l’évolution du stade artisanal de la sandale au niveau industriel à l’opportunisme de certains hommes qui, par leur énergie, ont su donner l’impact nécessaire à cette progression.

Les problèmes démographiques

Mauléon a en effet connu au XIXème siècle un problème démographique crucial. D’abord une épidémie de choléra fit des ravages. Mais il faut surtout évoquer le grand mouvement d’émigration vers l’Amérique du Sud. Il « saigna » littéralement Mauléon et les environs de sa population active. L’émigration était surtout masculine. Ce fut un phénomène d’une grande amplitude. Le nombre des célibataires et des filles-mères s’accrut alors considérablement. Elles constitueront naturellement une part importante de l’industrie sandalière. D’autre part, l’organisation sociale de Mauléon, extrêmement rigide et hiérarchisée, favorisa la concentration d’une masse importante de célibataires (clergé et domestiques). La courbe démographique décroissante est le signe d’une santé économique dédiciente. Par conséquent, l’industrie de la sandale sera dans l’obligation de prendre sa main d’oeuvre ailleurs. A ce propos, nous pouvons affirmer que la proximité avec l’Espagne fut certainement un facteur bénéfique au développement de l’espadrille.