Composition de l’espadrille : jute, caoutchouc et coton

Trois matières naturelles entrent dans la composition de l’espadrille :

  • Le jute pour la confection des semelles, sous forme de tresses.
  • Le caoutchouc qui, vulcanisé ou collé, renforce la semelle.
  • Le coton avec lequel sont tissées les toiles qui servent au montage de l’empeigne (ensemble des deux parties de toile coton : le talon et le dessus du pied).

 

Composition de l'espadrille : jute, caoutchouc et coton

Composition de l'espadrille : jute, caoutchouc et coton

 

Vous découvrirez dans de prochains articles une description des différents éléments composant une espadrille.

 

20minutes fait l’éloge de l’espadrille française

Hier en lisant le 20minutes, je suis tombé sur un article intéressant : L’espadrille française veut résister à l’invasion asiatique.

Cet article est tout à fait dans la philosophie du blog d’Espaldea. Il nous fait prendre conscience que sur les 5 ou 6 millions de paires vendues sur le marché français, 80% proviennent malheureusement d’Asie alors que cette chaussure est née en France.

Mauléon produit aujourd’hui 15% de la production française. Ce chiffre n’est pas si mauvais sachant que dans les années 80 des délocalisations massives ont failli tuer les fabrications locales. Mais avec le changement de mentalité actuel, la volonté de consommer durable, le ras-le-bol du « made in China », on peut espérer que ce pourcentage augmente dans les années futures.